Cyclos dans le Jura (juillet 2010) 3ème journée...

Nouvelle journée. Les préparatifs sont terminés. Dernières vérifications sur le vélo et l'on va pouvoir se mettre en route.

Img 0751

Il fait déjà chaud. Ben oui, je me suis couvert. Quelle drôle d'idée avec un cagnard pareil. Ben, c'est à dire que... Je protège mes coups de soleil de la veille. Je vais devoir rouler deux jours couvert comme un escargot avec des températures qui frôle les 33° (et je ne suis pas malade...). Mais bon, avec les lunettes, je pourrais tourner dans une super production hollywoodienne, non ? Ah, bon ?! Si, si, on l'appelerait : "la chevauchée fantastique 2000, le retour sur deux roues !" Pas mal, non ?

Img 0754

La vélo route 6. On y croise des bateaux avec des gens dessus qui se prélassent au soleil en maillot de bain (les veinards).  Enfin, dans ces conditions, il vaut mieux qu'ils soient en maillot de bain. Je les verrai mal se prélasser au soleil sur un bateau en smoking. N'empêche, à les voir, cela me donne envie d'arrêter de pédaler. A quoi bon ? Faire tant d'efforts, monde cruel ? Bon, bon, réveille-toi Philippe. C'est aussi bien de pédaler : tu vois des paysages magnifiques. Et c'est vrai...

Img00021 1

La preuve !

Img00013 1

Et allez, encore un ! Et toujours "mon" pêcheur". Lui aussi a fait du chemin. A moins qu'il s'agisse d'un autre pêcheur ? Ben oui, c'est possible...

Img00019

Ancienne fabrique de papier. C'est un vieux monsieur qui nous l'a dit. Nous discutons avec lui, Francis et moi. En une demi heure, cet homme nous raconte un demi siècle de vie quotidienne au sein de l'entreprise. Tout y est : ouvriers, patrons, vie de famille, école, enfants. Une vraie vie de cité où l'on sent poindre une solidarité qui s'est un peu estompée aujourd'hui. Il ne manquait plus que le feu dans la cheminée ??? (ah oui, fait assez chaud comme ça...), les enfants et les grands autour du conteur. Un chouette moment.

Img 0758

Puis quelques temps plus tard, un clocher dérrière les arbres...

Img00015 1

Joli... On s'approche...

Img00015 1

Plus près !

Img00017

Toujours plus près ! Eh oui, un superbe clocher Franc-comtois. Et dessus, des petites "fourmis" qui s'affairent. Des ouvriers restaurent l'édifice. Peut-être que certains d'entre-eux, nous voyant passer sur nos bicyclettes, se diront : "Ah, les veinards, ils sont en vacances. Ils pédalent le nez au vent. Ils ont bien de la chance. Moi, je bosse..."

Img00018 1

Nous voici, ici, à Besançon. Grande ville. Tunnel oblige.  Ne pas tenir compte de l'indication du panneau. Il doit s'agir d'une erreur !

Img 0748

Pas d'inquiètude : j'ai de la lumière sur le vélo.

Img 0749

Arrivés ! Francis a négocié une table du bar du camping. C'est un vrai castor-junior-campeur. Remarquez : pendant que je "récupère", rouge comme une écrevisse, affalé, les pieds sur la table, le vélo encore chargé, Francis, lui, a déjà planté sa tente. Il doit être à la douche ou en train de négocier je ne sais quoi avec la vendeuse de pizzas que nous avons repérée à l'entrée du camping. Enfin, un truc du genre...

Ou peut-être que c'est lui qui prend la photo ? Allez savoir...

Img 0768

Chambre de luxe chez Francis.

Img 0771

Chez moi... Un petit air de similitude ? Hum ?...

Img 0770

Enfin, je vous présente mon séchoir !

Img 0773

Pas mal hein ?

A suivre...

Cyclocamping

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Francis (site web) 02/05/2014

Chaude, mais belle l'étape. Tu n'évoques pas les 2 côtes "sévères", celle de l'eau du cimetière et la côte finale, avant la descente sur Mandeure !!! Superbe la photo des petites fourmis sur le clocher à bulbe comtois. J'avais oublié les pizzas et me revient en mémoire la fréquentation familiale particulière de ce camping presque complet ("gens du voyage" réparateurs de toitures qui suivent les "catastrophes naturelles").
Bises à vous et bon week-end

Réponse de Phil :
Me souviens plus des côtes. Il y en a eu tellement. Et je ne prenais pas de notes journalières. Par contre, effectivement, je me souviens d'une descente vertigineuse. Quand au camping, il en portait le nom mais ce n'était pas des vacanciers qui le fréquentaient. Comment peut-il y avoir de telles concentrations ? Un "hlm" de véhicules utilitaires et de caravanes... Le hasard ? La loterie ? Ou tout simplement pas le choix...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site