Apéro-propos !

J'avais déjà publié toute cette aventure en 2010 puis en 2012 sous forme d’articles de blog. Puis, à chaque fois, j'ai tout supprimé...

Oui, oui… Et j’avais plusieurs raisons que je pensais bonnes. Bon sang, je me suis torturé la tête avec ça pendant des mois… Ouaaaff ! Mais bon, bonnes ou mauvaises les raisons, je crois que j’ai toujours été sincère. Et re-ouioui !

Tout d’abord, la première : Je me suis dit, voilà, je ne suis qu’un quidam, parmi des milliards de quidams, qui raconte ses petites misères. Quelle prétention ! (Jusqu’où peut mener l’égo ?) Et ensuite, pour m’apercevoir qu’au bout du compte, (presque) tout le monde s’en fout !
Puis, j’ai voulu en faire un roman. Je me suis heurté aux mêmes constatations que ci-dessus et je me suis aussi rendu compte que je n’avais pas l’âme d’un romancier. Je préfère l’écriture théâtrale et les histoires courtes… C’est comme ça. Je sais pas pourquoi.

Et enfin, pour finir, j'ai un blog, ça nous le savons... C’est bien. Mais de quoi parle-t-il exactement ? De la guitare ? Du vélo ? De l'écriture ? Quel fouillis ! Nouveaux « triturages » de cervelle. Je me suis rendu compte avec l’expérience et le temps, que le pays dans lequel je vis est un pays où l’on adore coller des étiquettes, où tout doit être rangé dans des tiroirs, où il faut toujours avoir la possibilité de cocher une seule case. Une seule croix dans la case. « Je suis sur la route » est un blog « fourre-tout » qui ne peut se ranger sous le joug de la case unique. Ça, ça m’a bien embêté, souvent… Alors, vlan ! Je supprimais.
Eh ben, moi, la thématique unique, je sais pas faire ça… J’aime aborder plein de sujets, explorer plusieurs horizons en même temps. Puis, je dois bien le dire, je n’ai pas le temps de gérer plusieurs blogs.

Mais dans tout ça, il faut survivre ? Comme le Phénix renaît de ses cendres… Non, je plaisante… Bref, aujourd’hui, j’ai décidé d’assumer, de ne pas disparaître. Et je re-publie ces quelques dizaines d’articles qui relatent mon expérience. Je ne cherche à convaincre personne, à flatter quiconque et encore moins à "entacher" quelqu’un. « C’est rigolo… une vie d’artiste !» n’est qu’un témoignage ! Son texte ne prétend à aucune valeur littéraire. Il n’est qu’une somme d’articles de blog. Point c’est tout !

Et je vous promets de ne plus rien supprimer. « Cochon qui s’en dédie ! »

Bonne lecture !

(N'oubliez pas, laissez un petit com. Vous pouvez pas savoir à quel point ça fait plaisir.)

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site